Comprendre la serrurerie

Histoire du métier de serrurier

Le métier du serrurier est d’installer ou de réparer des serrures et verrous. L’explication est tout à fait simple et parfaitement compréhensible. Mais, elle permet également de mettre en lumière une relation indissociable entre ce métier et l’objet de son expertise. Contrairement à d’autres spécialités qui sont nées après l’utilisation populaire des objets auxquels elles se rapportent, il n’y a jamais eu de serrure sans serrurier. Le métier de serrurier remonte donc aussi loin que la création du premier véritable verrou.

On estime aujourd’hui que les premiers serruriers exerçaient déjà il y a plus de 4.000 années. On pense notamment aux civilisations égyptiennes et babyloniennes. L’une des plus anciennes serrures a été retrouvée dans les ruines de ce qui était jadis l’empire d’Assyrie. C’est lors de fouilles réalisées à Khorsabad en Irak à proximité de Ninive, qu’une serrure en bois a été retrouvée. Selon les historiens et archéologues elle remonterait à 704 av. J-C.

À l’époque, et pendant longtemps, les serrures étaient faites de bois, de même que les clés. Le principe des tambours étaient déjà mis en application, pour limiter le mouvement libre de la porte sur laquelle la serrure était installée. Les clés quant à elles, étaient ressemblaient généralement à des peignes. La rotation de la clé dans la serrure permettait de faire basculer les tambours et de déverrouiller la porte. Il faudra attendre encore près de 1.700 ans avant que les premières serrures faites de métal soient inventées.

Il faut comprendre que les techniques et concepts employés n’étaient pas radicalement différents. Le fait est que les serrures en métal ne pouvaient être mises au point sans une maîtrise préalable de la métallurgie. En particulier du travail fin du métal. On estime ainsi qu’à partir de 900 apr. J-C., des artisans anglais développent des serrures en métal. La robustesse et la fiabilité du dispositif lui garantit une popularité presque immédiate. Très vite, des dispositifs semblables sont fabriqués dans le reste de l’Europe et du monde « connu ».

C’est à cette ère que le serrurier devient un artisan reconnu. Les professionnels du métier se voient confier des missions très sensibles. Leurs services n’étaient acquis qu’aux plus fortunés, et les serrures qu’ils étaient chargés de créer devaient protéger des fortunes encore plus conséquentes. Très vite, les serruriers acquièrent l’expertise de la métallurgie. Et même si les concepts de base resteront longtemps les mêmes qui ont dicté la création des serrures en Assyrie près de 2.000 ans plus tôt, ils commencent à évoluer avec le temps.

On peut dire que la serrurerie, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, n’a pas connu d’évolution considérable depuis le 18ème siècle. Ce sont plutôt les techniques annexes (métallurgie plus précise, fabrication en masse, etc.) qui ont permis de donner une impulsion au métier. Certes, il y a aujourd’hui des serrures à des « années lumières » de ce qui se faisait par le passé. Mais au fond, les concepts et fondements restent les mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *